Financement de l’adaptation au changement climatique dans les bassins transfrontaliers

v Financement de l'adaptation au changement climatique dans les bassins transfrontaliers C e rapport a été préparé par AnaMaria Kleymeyer (auteure principale) avec des contributions de Christina Leb (Banque mondiale, chef d’équipe), Sonja Koeppel (Commission Economique des Nations Unies pour l’Europe [CEE-ONU]), David Hebart-Coleman (Banque Africaine de Développement [BAD]), Emmanuel Chaponnière (Banque Européenne d’Investissement [BEI]) ainsi qu’Astrid Hillers, Christian Holde Severin et Steffen Brandstrup Hansen (Fonds pour l’Environnement Mondial [FEM]). Nous remercions tout particulièrement Nathan Engle, Christine Ochieng (Banque mondiale), Frederick Mhina Mngube (Commission du Bassin du Lac Victoria [LVBC]), Fareeha Iqbal (FEM), Ly Thim (Commission du Mékong), Alastair Morrison (Fonds Vert pour le Climat [FVC]), et Édouard Boinet (Réseau International des organismes de Bassin [RIOB]) pour leur relecture de versions précédentes, leurs commentaires et leurs contributions spécifiques. La traduction en français de la publication a été finan- cée par la Banque Africaine de Développement. Cette publication s’appuie sur le document de d’infor- mation préparé pour l’atelier de formation intitulé « Comment préparer des projets susceptibles d’être financés pour l’adaptation au changement climatique dans les bassins transfrontaliers », qui s’est tenu à Dakar, au Sénégal, du 21 au 23 juin 2017, ainsi que sur les discussions et les conclusions de cet atelier. La formation a été organisée conjointement par la Facilité Africaine de l’Eau (FAE/BAD), la BEI, le RIOB, le Secrétariat de la Convention sur l’eau de la Commission économique des Nations Unies pour l’Eu- rope des (CEE-ONU), la Banque mondiale, les Pays-Bas et la Suisse. La formation s’est déroulée dans le cadre des activités du Réseau mondial des bassins œuvrant pour l’adaptation aux changements climatiques créé par le RIOB et la CEE-ONU. Cette publication a reçu l’appui du Partenariat mon- dial pour la sécurité de l’eau et l’assainissement (GWSP). Le GWSP est un fonds fiduciaire multi bail- leurs géré par le pôle de Pratiques mondiales sur l’Eau de la Banque mondiale et appuyé par le ministère des Affaires étrangères et du Commerce d’Australie ; la Fondation Bill & Melinda Gates ; le ministère néerlan- dais du Commerce extérieur et de la coopération au développement ; le ministère des Affaires étrangères de Norvège ; la Fondation Rockefeller ; L’Agence Suédoise de Coopération pour le Développement International ; le secrétariat d’État à l’Économie de Suisse ; la Direction du Développement et de la Coopération Suisse ; Irish Aid ; et le Département du Développement International du Royaume-Uni. La publication a également reçu l’appui du fonds prédé- cesseur du GWSP, le Programme de partenariat pour l’eau (WPP), un fonds fiduciaire multi bailleurs en faveur de la sécurité de l’eau pour une croissance verte inclusive. Remerciements

RkJQdWJsaXNoZXIy NTYxMTg3