Financement de l’adaptation au changement climatique dans les bassins transfrontaliers

viii Financement de l'adaptation au changement climatique dans les bassins transfrontaliers La compréhension et la gestion des risques spécifiques et des complexités des projets de bassins versants transfron- taliers sont essentielles pour préparer des propositions de projets susceptibles d’être financés et ainsi attirer des par- tenaires financiers publics et privés. Les approches trans- frontalières représentent des risques supplémentaires pour un projet, telles que l’implication de plusieurs pays, la responsabilité juridique et celle de la mise en œuvre, ainsi que les questions de partage des avantages et des engagements en amont ou en aval. Mais, dans le même temps, le contexte transfrontalier offre des outils de limitation des risques qui ne sont pas disponibles dans les projets n’impliquant qu’un seul pays, en parti- culier lorsqu’il existe des OB ; ces outils sont notam- ment les accords de coopération existants, le partage des risques et le potentiel de mobilisation de ressources supplémentaires. Les mécanismes de financement disponibles pour faire face au changement climatique utilisent différentes pro- cédures et cycles de projet, et tous ne sont pas conçus pour soutenir des approches de développement régio- nales ou transfrontalières. Un grand nombre de fonds et de sources de financement existants – ceux qui ont été auparavant utilisés pour le financement du développe- ment, ainsi que de nouveaux instruments et fonds créés spécialement pour le financement climatique — sont majoritairement structurés pour financer un pays. Les options de financement destinées aux OB et aux pro- jets à l’échelle d’un bassin sont limitées par rapport à celles destinées à un État particulier. Par exemple, les fonds pour le climat tels que le Fonds vert pour le climat (FVC) ne sont disponibles que pour les projets approu- vés par les Autorités Nationales Désignées (AND) dans le cadre d’un bassin. Pour accéder à ces ressources, les pays partageant des bassins transfrontaliers et des OB doivent utiliser de manière stratégique divers outils, mécanismes et partenariats de développement. En vue d’accéder aux ressources du financement clima- tique, les initiateurs de projets – qu’il s’agisse de pays particuliers ou d’OB – doivent étudier les recommanda- tions suivantes pour préparer des propositions de projets d’adaptation susceptibles d’être financés en ce qui concerne les bassins transfrontaliers: • Identifier les défis profonds du changement clima- tique. Identifier les vulnérabilités et les raisons du changement climatique –problème induit • Assurer l’adaptation au climat-une conception spéci- fique et un champ d’application. Identifier et décrire les effets du changement climatique directement remédiés par le projet d’adaptation, en montrant les avantages d’une approche transfrontalière (tels que le partage de données ou les mesures de localisation de pour lesquelles l’effet est optimal). • Comprendre le paysage de financement et établir des relations avec des partenaires de financement. La mobilisation de ressources pour l’adaptation et le renforcement de la résilience dans un contexte transfrontalier nécessitent une solide connais- sance de l’ensemble des sources de financement publiques et privées, ainsi que des nombreux fonds et options proposés dans chaque catégorie. L’adéquation des besoins aux sources de finance- ment est un élément essentiel de la planification préalable du projet. • Comprendre et suivre les processus de financement avec soin et précision pour garantir l’admissibilité et maximiser les chances de succès. Bien que de nom- breux fonds servent des groupes et questions spé- cifiques similaires, les critères d’admissibilité et les procédures d’accès au financement varient considé- rablement et sont souvent complexes. • Identifier, communiquer et limiter les risques poten- tiels. Pour renforcer l’attractivité financière, iden- tifiez les risques, décrivez comment ils seront atténués et prouvez votre capacité à gérer le projet. • Soutenir la planification et l’intégration régionales. Il faut faire correspondre le financement climatique à la planification existante du bassin versant, car cela est essentiel pour garantir l’efficacité de l’uti- lisation des ressources et la durabilité à long terme d’un projet.

RkJQdWJsaXNoZXIy NTYxMTg3