Les objectifs de développement durable 2015 - 2030

 

Du 25 au 27 Septembre 2015, au siège des Nations Unies à New York, les Pays-Membres de l’ONU viennent d’adopter un nouveau programme mondial de développement durable pour la planète, articulé autour de 17 objectifs.


http://www.un.org/sustainabledevelo...
 

 

La semaine dernière, du 25 au 27 Septembre 2015, au siège des Nations Unies à New York, les Pays-Membres de l’ONU viennent d’adopter un nouveau programme mondial de développement durable pour la planète, articulé autour de 17 objectifs.

Cet accord est l’aboutissement d’un travail de concertation entre les gouvernements, la société civile et d’autres partenaires en vue de tirer parti de l’élan donné par les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD - 2002) pour définir un ambitieux nouveau programme de développement pour l’après-2015. 

Les Etats membres de l’ONU auront également l’occasion de conclure un accord mondial sur le changement climatique en décembre à Paris à l’occasion de la COP21.

Voir le site des Nations Unies : http://www.un.org/sustainabledevelo...

- Voir le texte des résolutions adoptées sur les nouveaux Objectifs de Développement Durable (ODD) post 2015.

Le Réseau International des Organismes de Bassin (RIOB), de par son statut consultatif spécial auprès du Conseil Economique et Social (ECOSOC) des Nations unies a été accrédité pour assister aux travaux de ce Sommet et participer aux nombreux évènements qui y étaient associés au siège de l’ONU à New York.

Le secrétariat du RIOB a ainsi pu faire la promotion du « Pacte de Paris sur l’eau et l’adaptation aux effets du changement climatique dans les bassins des fleuves, des lacs et des aquifères  » dont la signature est ouverte à tous les organismes intéressés du Monde entier et est en cours jusqu’au 20 Novembre 2015.

- Voir les photos du secrétariat du RIOB à l’Assemblée générale de l’ONU.

Le RIOB se réjouit en particulier de l’adoption de l’Objectif N°6 :

« Garantir l’accès de tous à l’eau et à l’assainissement et assurer une gestion durable des ressources en eau »

 6.1 D’ici à 2030, assurer l’accès universel et équitable à l’eau potable, à un coût abordable

6.2 D’ici à 2030, assurer l’accès de tous, dans des conditions équitables, à des services d’assainissement et d’hygiène adéquats et mettre fin à la défécation en plein air, en accordant une attention particulière aux besoins des femmes et des filles et des personnes en situation vulnérable

6.3 D’ici à 2030, améliorer la qualité de l’eau en réduisant la pollution, en éliminant l’immersion de déchets et en réduisant au minimum les émissions de produits chimiques et de matières dangereuses, en diminuant de moitié la proportion d’eaux usées non traitées et en augmentant considérablement à l’échelle mondiale le recyclage et la réutilisation sans danger de l’eau

6.4 D’ici à 2030, augmenter considérablement l’utilisation rationnelle des ressources en eau dans tous les secteurs et garantir la viabilité des retraits et de l’approvisionnement en eau douce afin de tenir compte de la pénurie d’eau et de réduire nettement le nombre de personnes qui souffrent du manque d’eau

 6.5 D’ici à 2030, mettre en œuvre une gestion intégrée des ressources en eau à tous les niveaux, y compris au moyen de la coopération transfrontière selon qu’il convient

 6.6 D’ici à 2020, protéger et restaurer les écosystèmes liés à l’eau, notamment les montagnes, les forêts, les zones humides, les rivières, les aquifères et les lacs

 6.a D’ici à 2030, développer la coopération internationale et l’appui au renforcement des capacités des pays en développement en ce qui concerne les activités et programmes relatifs à l’eau et à l’assainissement, y compris la collecte de l’eau, la désalinisation, l’utilisation rationnelle de l’eau, le traitement des eaux usées, le recyclage et les techniques de réutilisation

 6.b Appuyer et renforcer la participation de la population locale à l’amélioration de la gestion de l’eau et de l’assainissement.

Cet objectif reprend l’essentiel des orientations dont le RIOB fait la promotion depuis plus de 20 ans et ouvre la voie à de nouvelles perspectives pour la gestion intégrée des bassins dans le Monde y compris des bassins transfrontaliers.

L’eau douce continentale est également présente directement ou indirectement dans plusieurs autres objectifs plus spécialisés :

2.4 D’ici à 2030, assurer la viabilité des systèmes de production alimentaire et mettre en œuvre des pratiques agricoles résilientes qui permettent d’accroître la productivité et la production, contribuent à la préservation des écosystèmes, renforcent les capacités d’adaptation aux changements climatiques, aux phénomènes météorologiques extrêmes, à la sécheresse, aux inondations et à d’autres catastrophes et améliorent progressivement la qualité des terres et des sols .

3.3 D’ici à 2030, mettre fin à l’épidémie de sida, à la tuberculose, au paludisme et aux maladies tropicales négligées et combattre l’hépatite, les maladies transmises par l’eau et autres maladies transmissibles.

9.4 D’ici à 2030, moderniser l’infrastructure et adapter les industries afin de les rendre durables, par une utilisation plus rationnelle des ressources et un recours accru aux technologies et procédés industriels propres et respectueux de l’environnement .

11.b D’ici à 2020, accroître considérablement le nombre de villes et d’établissements humains qui adoptent et mettent en œuvre des politiques et plans d’action intégrés en faveur de l’insertion de tous, de l’utilisation rationnelle des ressources, de l’adaptation aux effets des changements climatiques et de leur atténuation et de la résilience face aux catastrophes, et élaborer et mettre en œuvre, conformément au Cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe (2015-2030), une gestion globale des risques de catastrophe à tous les niveaux .

12.2 D’ici à 2030, parvenir à une gestion durable et à une utilisation rationnelle des ressources naturelles,

12.4 D’ici à 2020, instaurer une gestion écologiquement rationnelle des produits chimiques et de tous les déchets tout au long de leur cycle de vie, conformément aux principes directeurs arrêtés à l’échelle internationale, et réduire considérablement leur déversement dans l’air, l’eau et le sol, afin de minimiser leurs effets négatifs sur la santé et l’environnement.

13.1 Renforcer, dans tous les pays, la résilience et les capacités d’adaptation face aux aléas climatiques et aux catastrophes naturelles liées au climat

13.2 Incorporer des mesures relatives aux changements climatiques dans les politiques, les stratégies et la planification nationales

13.3 Améliorer l’éducation, la sensibilisation et les capacités individuelles et institutionnelles en ce qui concerne l’adaptation aux changements climatiques, l’atténuation de leurs effets et la réduction de leur impact et les systèmes d’alerte rapide

13.a Mettre en œuvre l’engagement que les pays développés parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques ont pris de mobiliser ensemble auprès de multiples sources 100 milliards de dollars des États-Unis par an d’ici à 2020 pour répondre aux besoins des pays en développement en ce qui concerne les mesures concrètes d’atténuation et la transparence de leur mise en œuvre et rendre le Fonds vert pour le climat pleinement opérationnel en le dotant dans les plus brefs délais des moyens financiers nécessaires

13.b Promouvoir des mécanismes de renforcement des capacités afin que les pays les moins avancés et les petits États insulaires en développement se dotent de moyens efficaces de planification et de gestion pour faire face aux changements climatiques, l’accent étant mis notamment sur les femmes, les jeunes, la population locale et les groupes marginalisés

15.1 D’ici à 2020, garantir la préservation, la restauration et l’exploitation durable des écosystèmes terrestres et des écosystèmes d’eau douce et des services connexes, en particulier les forêts, les zones humides, les montagnes et les zones arides, conformément aux obligations découlant des accords internationaux.

15.3 D’ici à 2030, lutter contre la désertification, restaurer les terres et sols dégradés, notamment les terres touchées par la désertification, la sécheresse et les inondations, et s’efforcer de parvenir à un monde sans dégradation des sols.

15.4 D’ici à 2030, assurer la préservation des écosystèmes montagneux, notamment de leur biodiversité, afin de mieux tirer parti de leurs bienfaits essentiels pour le développement durable (voir les conclusions des conférences sur "l’eau en Montagne" de Megève…),

15.8 D’ici à 2020, prendre des mesures pour empêcher l’introduction d’espèces exotiques envahissantes, atténuer sensiblement les effets que ces espèces ont sur les écosystèmes terrestres et aquatiques et contrôler ou éradiquer les espèces prioritaires,

17.9 Apporter, à l’échelon international, un soutien accru pour assurer le renforcement efficace et ciblé des capacités des pays en développement et appuyer ainsi les plans nationaux visant à atteindre tous les objectifs de développement durable, notamment dans le cadre de la coopération Nord-Sud et Sud-Sud et de la coopération triangulaire.

17.18 D’ici à 2020, (…) disposer d’un beaucoup plus grand nombre de données de qualité, actualisées et exactes,(…)

 

« Le Pacte de Paris sur l’eau et l’adaptation aux effets du changement climatique dans les bassins des fleuves, des lacs et des aquifères » permettra aux organismes de bassin et à leurs partenaires de s’engager dès la COP21 de Paris, à l’occasion de la Journée officielle « eau et adaptation du 02 Décembre 2015, dans la voie d’une application concrète de cet Objectif du Développement Durable N°6 sur l’eau. 
 

 
Enregistrer une initiative aujourd’hui en faveur du Sommet des Nations Unies du développement durable (25-27 Septembre) et les objectifs de développement durable sur le site Partenariats pour ODD - une plate-forme en ligne pour encourager les partenariats engagement pour les objectifs de développement durable.
 
 
Disponible à l’adresse suivante : https://sustainabledevelopment.un.org/partnerships
 
 
 
Discours de Sa Sainteté le Pape François à l’assemblée générale des Nations Unies le 25 septembre 2015
 
 
 
 
Ouverture de l’assemblée générale

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Date de mise en ligne : 25 septembre 2015
Les objectifs de développement durable 2015 - 2030

Toutes les versions de cet article : [English] [Español] [français]